Questions bêtes

Pourquoi dit-on « merde » pour souhaiter bonne chance ?

La "merde" en question est en réalité celle de chevaux. © REUTERS.
La "merde" en question est en réalité celle de chevaux. © REUTERS.
Examen, concours, entretien… Tout le monde a déjà eu l’occasion de lancer un "merde !" à quelqu’un pour lui souhaiter bonne chance. Mais d’où vient l’expression ?

Plutôt injure liée à des situations désagréables que preuve de bienveillance, "merde" devient un synonyme de "bonne chance" vers la fin du XIXe siècle.

S’il n’existe aucune certitude sur son origine, la tradition populaire veut que cet usage particulier du mot trouve sa source dans le monde des arts. Au théâtre, souhaiter bonne chance est supposé porter malheur. Pour conjurer la superstition, comédiens et membres de la production doivent trouver un subterfuge.

A l’époque, les spectateurs se font déposer en fiacres devant l’entrée du théâtre. Durant cette halte, les chevaux ne manquent pas de souiller le pavé de déjections… La couche de crottins étant directement proportionnelle au nombre de spectateurs, son importance est le signe que la pièce rencontre un certain succès. D’où l’habitude de souhaiter "beaucoup de merdes" puis simplement "merde" aux artistes.

Toujours selon la croyance, la personne ainsi interpellée ne doit jamais remercier celui qui lui a adressé le souhait.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse