Qui détient la dette de la France ?

L’endettement de la France atteint 1 641 milliards d’euros, soit 85% de son PIB. Une dette détenue en majorité par des sociétés, banques ou pays étrangers.

1. Un tiers de financement "national"

La France emprunte environ un tiers de sa dette à ses propres banques et sociétés de crédit.
Avec une particularité européenne : ce sont les compagnies d'assurance qui détiennent le gros de la dette (20 %). L'assurance-vie est un placement très populaire chez les épargnants français. Or, elle est fondée pour une bonne part sur des obligations alimentant la dette publique, l'Etat étant réputé un emprunteur fiable. Les banques, elles possèdent moins de 14% des créances de l’Etat.

2. Deux-tiers de financement étranger

Les deux autres tiers de la dette (plus de 70%) sont détenus par des "non-résidents" français : fonds d’investissements, banques, assurances ou même pays étrangers. Un chiffre qui a grimpé fortement ces dernières années : en 1998 il n’était que de 22,6 %.

Cela place notre pays en 3e position des pays européens les plus dépendants de l’étranger, derrière le Portugal (75 % de la dette détenue par des non-résidents) et la Grèce (71 %). La  moyenne en Europe est de 53 %.

C'est une différence majeure avec certains Etats comme le Japon, dont l'énorme endettement (plus de 200 % de son PIB) est financé aux trois quarts par le marché domestique. Les Etats-Unis, quant à eux, ont un tiers de leur dette aux mains de non-résidents.

 3. Des créanciers pour moitié hors de l’Europe

Selon une étude menée par Natixis en 2010, 48 % de la dette française est entre les mains de créanciers hors de l'Europe et donc sur les marchés internationaux. Chiffre identique à celui de l’Allemagne, la moyenne européenne se situant à 50%.

C’est cette  part de la dette qui fragilise le plus la France et l'Europe face aux aléas de la conjoncture et de la finance mondiale.

Mais il est impossible de connaître précisément la répartition de la dette des Etats auprès de leurs divers créanciers. La loi interdit la divulgation de cette information, à part aux vendeurs.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse