Pourquoi le patrimoine des Français augmente-t-il malgré la crise ?

©groume via Flick'r
©groume via Flick'r
Selon une étude publiée par l'Insee le 16 décembre, le patrimoine des ménages a augmenté de 9,1% en 2010 et représente désormais huit années de leur revenu disponible net.

Selon l'étude de l'Insee, le patrimoine moyen des Français, c'est à dire la valeur de l'ensemble des biens qu'ils possèdent, représente désormais huit années de leur revenu disponible net.

Ce chiffre n'était que de 7,3 années en 2009.

Les ménages qui contribuent à 78% au patrimoine national expliquent principalement pourquoi celui-ci a progressé de 9,5%.

1. La hausse des prix de l'immobilier

Cette hausse du patrimoine est due aux trois-quarts à la hausse des prix de l'immobilier et des terrains qui a augmenté de 10,5% entre 2010 et 2011.

Mais les actifs financiers augmentent aussi : +5,5%, grâce surtout aux placements des ménages dans l'assurance-vie, placement préféré des Français qui y ont consacré 2 740 milliards € fin 2010.

Les Français continuent aussi d'investir en Bourse : ils y placent près de 4 000 milliards €.

Toutefois, le contexte économique incertain explique l'augmentation des dépôts de précaution : livret d'épargne, compte bancaire à vue... Ces réserves de secours ont augmenté de 4% en 2010 et représentent plus du quart des actifs financiers des ménages.

2. Une augmentation des inégalités de patrimoine

Cependant, cette augmentation du patrimoine moyen des Français masque des inégalités fortes qui se creusent.

A plus long terme, l'Observatoire des inégalités note un écart croissant entre le patrimoine des plus riches et celui des plus modestes.

Entre 2004 et 2010, les 10 % des ménages les plus fortunés ont vu leur patrimoine moyen augmenter de 400 000 euros, passant de 840 000 à 1,2 million d’euros, soit + 47 %.

Celui des 10 % des ménages les moins fortunés a augmenté de 114 euros (de 1 237 à 1 351 euros), soit + 9 %.

Le patrimoine des ménages "moyens", lui, a progressé de 36 000 euros, soit un gain de 45 %. En proportion, c'est comparable au gain des plus riches, mais en valeur il y a plus de 360 000 euros d'écart.

L'écart de patrimoine entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres s'est largement accru entre 2004 et 2010. Il était 680 fois plus élevé en 2004, totalisant une différence de 840 000 €. En 2010, il était 920 fois plus grand et représentait 1,2 million d’euros d'écart.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Ils ont amélioré la réponse