Je passe à Free, épisode 4 : merci la portabilité !

Le Graal : une carte SIM Free mobile. © Free.
Le Graal : une carte SIM Free mobile. © Free.
La galère n'est pas finie : la portabilité du numéro s'est effectuée avant la réception de ma carte SIM Free. À partir d'aujourd'hui, je ne peux plus utiliser mon téléphone.

Dans le dernier épisode, je vous racontais comment, suite à une série d'erreurs de saisie dans mon dossier, j'étais devenue malgré moi Mtilde Boireau, résidant rue Dupont de l'Eure.

Et comment mon conseiller -Thierry de son prénom - m'avait demandé fin janvier d'envoyer une lettre avec pièces justificatives au service abonnés de Free Mobile, afin de rétablir la délicate vérité sur mon vrai prénom, et ma vraie adresse.

Hélas, nous nous sommes mal compris avec Thierry, s'agissant de l'incidence de cette démarche sur l'avancement de mon dossier. Naïvement, je pensais que ma commande allait évoluer en parallèle, que ma carte SIM était sur le point d'être expédiée à la nouvelle adresse que je lui avait donnée.

Pour moi, le courrier postal à Free permettait simplement de confirmer a posteriori les rectifications que j'avais faites au téléphone. J'avais tout faux.

1. Pas de courrier postal, pas de carte SIM

Depuis mon dernier appel à la hotline de Free le 31 janvier, je vérifiais régulièrement la rubrique "suivi commande" de mon espace abonné sur mobile.free.fr. Deux jours, une semaine, dix jours... Toujours rien. Mon dossier restait figé sur "Étape 1 : votre commande a été validée".

Pour la 4e fois en un mois, j'ai donc rappelé la hotline Free le 9 février. Cette fois, j'ai déjoué l'embûche du mauvais numéro : le 1044 ne s'adressant plus aux nouveaux clients de l'offre mobile, j'ai directement composé le 3244, numéro de l'assistance technique de Free.

A peine 30 secondes d'attente, et je suis parvenue à joindre un conseiller (les délais se sont considérablement améliorés). Après Armelle et Thierry, c'est donc Guillaume qui a tenté de répondre à mes interrogations. Et les nouvelles qu'il m'annonçait n'étaient pas bonnes : Free attendait ma lettre pour débloquer mon dossier.

Honte à moi, j'avais mis près de dix jours à envoyer ma missive, n'attachant que peu d'intérêt à la justesse orthographique de mon prénom, tant que cela ne gênait pas l'arrivée de la sainte carte SIM.

Convaincue par Guillaume de ma terrible erreur, le 10 février, j'ai donc glissé dans la boîte aux lettres les copies de mon passeport et d'une facture d'électricité (comme justificatif de domicile) et une bafouille express à Madame, Monsieur Free ("pour la quatrième fois, je tiens à vous indiquer que je m'appelle Mathilde, que mon mail se termine par @gmail.com et non @gamail.com...").

2. Adieu Orange, toujours pas de Free en vue

Dans la matinée du 14 février, miracle : mon "suivi commande" est enfin passé à l' "Étape 2 : votre carte SIM a été expédiée". Le service abonnés de Free a bien reçu mon courrier. Alléluia!

Je déchante dans l'après-midi, quand je reçois un SMS du 2 10 76 : "Orange info : conformément à votre demande, la résiliation avec portabilité de votre numéro sera effectuée le 18 / 02 / 2012 entre 11h et 15h".

En clair, à compter de cette date, je n'aurai plus accès au réseau Orange. Sous peine de ne plus pouvoir utiliser du tout mon téléphone, j'avais donc 4 jours pour recevoir ma carte SIM Free Mobile à la bonne adresse. Or certains indices n'incitaient pas à l'optimisme : mon espace abonné sur mobile.free.fr affichait toujours l'adresse farfelue dans la rue Dupont de l'Eure ce matin même.

En me réveillant, ce 18 février, j'avais encore l'espoir que la situation s'arrange. Mais le décevant facteur n'ayant pas de lettre Free pour moi, me voici donc, fébrile, à attendre qu'Orange me retire définitivement de ses abonnés et que mon téléphone se coupe...

 

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse