Je passe chez Free, épisode 5 : le dénouement

Le Saint Graal est enfin en ma possession. © Mathilde Boireau.
Le Saint Graal est enfin en ma possession. © Mathilde Boireau.
Après moult embûches, je suis désormais utilisatrice du réseau Free. Il m’a pourtant fallu faire face à une ultime péripétie avant de pouvoir rejoindre le nouvel opérateur.

À la fin de l’épisode précédent, j’attendais avec angoisse le moment fatidique où la portabilité de mon numéro allait s’effectuer, alors même que je n’avais pas encore reçu ma carte SIM Free. Et bien, ça n’a pas coupé. Enfin si : le 18 février, en début d’après-midi, Orange m’a définitivement quitté. Mon téléphone affichait désormais "réseau indisponible", et ne m’était plus d’aucune utilité.

Une fois encore, il ne me restait plus qu’à être patiente et attendre que Free et mon facteur daignent me remettre la lettre qui allait me sauver : celle contenant ma fameuse carte SIM, supposée "en cours d'envoi".

1. La plupart de mes informations sont corrigées

Au bout d’une semaine, il a bien fallu me rendre à l’évidence : la missive avait dû être expédiée à la mauvaise adresse contenue dans mon dossier, rue Dupont de l’Eure.

Le 24 février, je rappelle donc la hotline Free, au 3244. Ma conseillère, Clara, confirme mes craintes : ma carte SIM est bien partie à l’adresse erronée. Elle modifie toutefois immédiatement mes coordonnées sur mon espace abonné de mobile.free.fr et relance l’envoi d’une nouvelle carte. « Vous la recevrez sous 4 jours ».

Pour l’erreur sur mon prénom (de Mathilde, je suis devenue Mtilde), Clara m’explique que l’espace abonné s’est doté de nouvelles fonctionnalités, dont celle "ma pièce d’identité". Elle permet de charger une copie numérique de sa carte d’identité ou de son passeport : une fois validée par les services de Free, les erreurs sur le nom ou le prénom dans le dossier sont automatiquement corrigés. La procédure prend généralement un peu plus d’une semaine, selon ma conseillère.

Mais… attendez deux secondes : si toutes les modifications (adresse, nom) peuvent être effectuées par téléphone ou sur l’espace abonné sans vérification, à quoi servait donc la lettre justificative que Free m’a obligé à lui envoyer (et qui n'a apparemment pas été traitée) ?

2. Ma carte SIM est arrivée

Visiblement, à rien : le mardi 28 février, je trouve dans ma boîte aux lettres un joli courrier adressé à "Boireau Mtilde". Mais cette fois-ci, je me fiche que l'on écorche mon prénom. J’ai enfin reçu ma carte SIM Free. Et dans le délai annoncé, s’il vous plaît !

Avec ma carte est joint un courrier explicatif des étapes à suivre pour l’activer et configurer mon téléphone au réseau Free.

  1. Activer la carte SIM

Rien de plus simple : il suffit de se rendre sur son espace abonné et de répondre au message présent sur l’accueil : "Vous avez reçu votre carte SIM ? Cliquez ici pour l’activer".

On vous demande alors de rentrer un code au nom obscur, l’ICCID, qui correspond en réalité au numéro de série de la carte SIM. Je rentre les 19 chiffres du code, croise les doigts et découvre avec satisfaction la note : "Votre carte SIM vient d’être activée avec succès !".

Reste simplement à l’insérer dans mon smartphone, en prenant soin de la découper au bon format. Les cartes SIM Free sont en effet pré-découpées pour deux formats, SIM et micro-SIM (iPhone 4) : pensez à vérifier lequel des deux est compatible avec votre téléphone.

Le téléphone rallumé, il me faut déverrouiller la carte. Par défaut, les nouveaux abonnés Free mobile ont pour code PIN le 1234 (il est fortement conseillé de le changer immédiatement après le premier déverrouillage).

Magie : mon iPhone indique désormais "Free" pour réseau, qu’il capte parfaitement. En revanche, aucune trace des appels ou SMS reçus au cours de la coupure que j’ai subie pendant une semaine et demie.

  1. Configurer le téléphone pour Free

Dans son courrier, Free me demande ensuite de paramétrer mon serveur de MMS et l’accès à Internet de mon téléphone. Enfin, "de configurer les APN MMS et Internet comme suit". Et ce qui suit, c’est une série de termes étranges (MMSC, MMC, MNC…).

Pas d'inquiétude : pas besoin de comprendre pour effectuer la démarche (pour information, "APN" signifie "access point name", nom du point d'accès au réseau). Les détenteurs d’iPhone doivent se rendre dans Réglages / Général / Réseau / Réseau de données cellulaires puis rentrer les indications de Free. Pour les smartphones fonctionnant sous Androïd, une application peut être téléchargée, qui permet une configuration automatique.

Trois petit tests plus tard (utilisation d’une application, SMS, appel), je me réjouis : tout fonctionne.

Il m’aura donc fallu 1 mois et une semaine, 5 appels à la hotline Free, 9 jours sans téléphone et une bonne dose de sang-froid, mais voilà : je suis passée chez Free.

Rendez-vous d'ici quelque temps pour une évaluation de la qualité du service Free mobile lui-même. Y aura-t-il des coupures ? Aurai-je un bon débit ? Suite au prochain épisode...

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse