Les abonnés Free vont-ils pouvoir continuer à téléphoner ?

Une suspension de l'accord entre Free et Orange aurait de lourdes conséquences pour les personnes abonnées à Free Mobile. © REUTERS
Une suspension de l'accord entre Free et Orange aurait de lourdes conséquences pour les personnes abonnées à Free Mobile. © REUTERS
La tension monte entre Orange et Free. L'accord d'itinérance entre les deux opérateurs pourrait être remis en cause, au détriment des abonnés Free.

Il y a de l’eau dans le gaz entre Orange et Free. Orange menace de suspendre l’accord d’itinérance passé avec son concurrent, nouveau venu sur le marché de la téléphonie mobile. Cet accord permet aux abonnés Free d'utiliser le réseau de l'opérateur français historique lorsque le réseau Free n’est pas disponible.

  • Un nouvel épisode de la guerre des opérateurs

Cette crispation ne constitue que le dernier épisode d'un feuilleton qui dure depuis plusieurs mois. Orange, mais aussi Bouygues et SFR, ont accusé Free de ne pas respecter son obligation de couvrir 27% de la population française par son réseau. Une obligation qui devait être respectée à partir du 12 janvier.

Aujourd'hui, les déclarations d'Orange sur la possible suspension de l'accord d'itinérance interviennent après une semaine mouvementée : des pannes ont privé pendant plusieurs heures les abonnés Free Mobile de toute communication et l'autorité de régulations des télécoms (Arcep) a pointé la responsabilité d'Orange dans ces dysfonctionnements. L'opérateur en a renvoyé la responsabilité vers Free, qu'il accuse de ne pas tenir ses engagements.

  • Un trafic dense... et souvent en 2G

Les problèmes des derniers jours seraient dus à l'intensité du trafic généré par les utilisateurs de Free mais aussi au fait que nombre d'entre eux utilisent de "vieux" téléphones en 2G, alors que les téléphones récents utilisent la 3G.

Il s'agit notamment de personnes qui ont souscrit l'offre "sociale" de Free à 2 € et ressorti pour ce faire de vieux appareils de leurs tiroirs. Free ne possédant pas de réseau 2G, ces appels transitent par le réseau d'Orange.

  • Des conséquences potentiellement importantes pour les usagers 

Une rupture de l'accord d'itinérance s’avérerait très handicapante pour les abonnés Free. En effet, le réseau de l'opérateur ne couvre environ que 30% du territoire français. Actuellement, la majorité des communications des abonnés Free passe donc par le réseau d'Orange.

Free s'est engagé à couvrir 60% du territoire avec son propre réseau d'ici 2015. L'Arcep surveille l'installation de ses antennes relais et interviendra si elle estime son état d'avancement insuffisant à la mi-2013.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse