Pourquoi les Israéliens veulent-ils bombarder l’Iran ?

Un missile de fabrication iranienne Ghadr-F exposé en septembre 2011. © REUTERS.
Un missile de fabrication iranienne Ghadr-F exposé en septembre 2011. © REUTERS.
Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique, Téhéran essaie de fabriquer une bombe nucléaire. Ses missiles pourraient menacer Israël.

Faut-il redouter une frappe préventive israélienne sur les installations nucléaires iraniennes ? Au risque d'une escalade militaire dans la région. Oui, si l'on en croit le président de l'État hébreu, Shimon Peres, qui a déclaré dimanche que "la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran était plus proche qu'une option diplomatique".

Depuis plusieurs années, la communauté internationale soupçonne l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert de recherches sur l'atome civil. L'Iran s'est toujours défendu de ces accusations, mettant en avant son appartenance au Traité de non prolifération nucléaire (TNP).

1. Ce qu'on reproche à l'Iran

C'est l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui a tiré le signal d'alarme. Cette instance, qui dépend de l'ONU, est chargée, entre autres, de veiller au respect du TNP. À ce titre, elle supervise la plupart des installations iraniennes.

Dans un rapport remis mardi aux pays qui composent le Conseil de sécurité de l'ONU, l'agence indique avoir « de sérieuses inquiétudes concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire iranien ». Les informations en sa possession, poursuit-elle, "indiquent que l'Iran a mené des activités visant à développer un engin explosif nucléaire" et que "certaines activités pourraient toujours être en cours".

2. Sur le papier, l'Iran sera bientôt capable de fabriquer une bombe.

L'Iran a déjà produit au moins 73 kg d'uranium à 20 %, selon les dernières estimations de l'AIEA. L'uranium enrichi à 20 % est utilisé pour le combustible des réacteurs de recherche.

Mais, poussé à 90 %, il peut être utilisé pour fabriquer une arme atomique. Toute la question est donc de savoir si une partie de la production d'uranium à 20 % a été détournée, puis enrichie à 90 % grâce à l'ensemble des installations nucléaires iraniennes. Il faut une trentaine de kg d'uranium enrichi à 90 % pour confectionner une bombe rudimentaire.

3. Les sites suspects qui pourraient être bombardés

Cinq sites concentrent tous les soupçons. Le cas échéant, ils pourraient devenir les cibles de l'aviation israélienne :

  • L'usine souterraine de Fordo, entre QOM et Téhéran, construite en violation des résolutions de l'ONU. L'existence de cette installation a été révélée par l'Iran à l'AIEA en septembre 2009.
  • Parchin dans la banlieue est de Téhéran : des photos satellitaires en possession de l'AIEA montreraient une installation nucléaire non répertoriée où se dérouleraient des simulations d'explosion fissile.
  • Le réacteur de recherche d'Arak destiné à produire du plutonium, officiellement à des fins de recherche médicale. Il ne sera achevé qu'en 2013, selon Téhéran. Cette installation est inspectée par l'AIEA.
  • L'usine de conversion d'Ispahan dans le centre du pays. Elle produit de l'hexafluorure d'uranium qui est ensuite utilisé pour produire de l'uranium enrichi. Ce site est contrôlé par l'AIEA.
  • L'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz dans le centre du pays.

4. Ce qui manque encore à l'Iran pour disposer de la bombe

  • Un système de détonation.
  • Un lanceur. Pour l'instant, ses missiles, des Scud soviétiques améliorés, n'ont qu'une portée de 3 000 km, ce qui lui permet de toucher la péninsule arabique et Israël. Voilà pourquoi ce dernier pays se sent plus menacé que les autres et veut déclencher une frappe préventive.

5. Que dit la communauté internationale ?

Depuis 2006, l’ONU a condamné l'Iran à six reprises. Ces avertissements se sont traduits par des restrictions diplomatiques et des embargos (pétrole, investissements, 'import-export). De nouvelles sanctions devraient intervenir, bien que la Chine et la Russie y soient hostiles.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse