Beppe Grillo : qui est cet humoriste qui a créé la surprise aux législatives italiennes ?

Le leader du parti "Mouvement des cinq étoiles" et comédien Beppe Grillo lors d'un meeting en Sicile. © REUTERS
Le leader du parti "Mouvement des cinq étoiles" et comédien Beppe Grillo lors d'un meeting en Sicile. © REUTERS
Le mouvement des "Cinq étoiles" de Beppe Grillo a remporté à lui-seul 25,5% des voix, ce qui en fait le premier parti d'Italie, puisque les coalitions de Bersani et Berlusconi comptent chacune quatre ou cinq partis.
  • Le résumé :

Remportant à lui-seul 25,5% des voix, lors des élections législatives des 24 et 25 février, le movimento cinque stelle (mouvement des cinq étoiles, ou M5S) de Beppe Grillo peut être considéré comme le premier parti d’Italie, puisque les coalitions de Bersani et Berlusconi comptent chacune quatre ou cinq partis.

Aujourd'hui, c'est donc de lui que dépendent les coalitions de gauche et de droite pour avoir une majorité au Sénat. Comme il refuse pour l'instant toute alliance, le pays est bloqué.

Marc Lazar, sur France info, explique pourquoi l'humoriste engagé a gagné son pari  :

"Il a su rassembler des électeurs venus de la gauche, mais aussi venus de la droite (…), et des abstentionnistes, des gens dégoûtés par la politique (…). C'est quelqu'un qui joue sur plusieurs tableaux  : d'abord avec des propositions venues de la gauche post-moderne  : la défense de l'environnement, la lutte contre le fast-food., la défense d'une croissance fondée sur le développement durable... Et des propositions de gauche classique  : la réduction de la semaine de travail à 20 heures, un salaire minimum (…) Et puis il a eu des propositions venues de l'extrême-droite, contre l'immigration (favorable au maintien de l'interdiction du droit du sol pour les enfants d'immigrés, N.D.L.R). Donc il ratisse large (…). Le tout avec un leader très autoritaire, qui exclut le moindre dissident."

Fermement engagé contre la corruption, Beppe Grillo préconise, dans son programme, d'interdire aux citoyens condamnés de se présenter aux élections parlementaires. Condamné en 1981 pour "homicide involontaire" lors d'un accident de la route, le Gênois de 64 ans a voulu montrer l'exemple : il ne s'est donc pas présenté personnellement aux élections.

1. Beppe Grillo : humoriste, blogueur, activiste… populiste ?

Giuseppe Piero Grillo est un humoriste, acteur et blogueur militant connu dans toute l’Italie… et même au delà. Son blog beppegrillo.it occupe la 9e place du classement des meilleurs blogs dans le monde par le quotidien britannique The Guardian.

Il est suivi par près de 700 000 comptes sur Twitter.

  • Le satire politique qui dérange

Beppe Grillo débute avec ses improvisations comiques lors d’émissions télévisées dans les années 1970.

En 1987, lors de l’émission Fantastico 7, il attaque par de lourdes allusions le Parti socialiste italien et Bettino Craxi, le président du Conseil de l’époque. Par la suite, on le tient à l’écart de la télévision publique. Entre 1994 et 1996, Bettino Craxi sera condamné à 27 ans de prison pour plusieurs affaires de financement illicite de parti et de corruption, dans le cadre de l’opération "mains propres".

En 1993, il écrit un article sur l’économie italienne intitulé "La Grillonomics" sur le Corriere della sera auquel répondra le Nobel d'économie Franco Modigliani.

  •  Engagé contre la corruption

Le 1er septembre 2005, il publie une appel, dans le quotidien La Repubblica, au gouverneur de la Banque d’Italie Antonio Fazio, afin qu’il démissionne suite à son intervention illégale dans une OPA sur la banque Antonveneta. Antonio Fazio a été condamné à deux ans et demi de prison en mai 2012.

Le 22 septembre 2005, il publie dans International Herald Tribune, un appel contre la réélection de parlementaires italiens et européens condamnés pour plusieurs délits de manière définitive. Il baptise cette opération "Parlamento pulito" (Parlement propre), référence à l’opération "mains propres".

Un discours auquel ont fait échos les récents scandales autour de la banque Monte dei Paschi, qui embarrasse le parti démocrate, et le scandale Finmecannica, qui touche la Ligue du Nord.

  • Showman et populiste revendiqué

Le 10 octobre 2012, pour lancer la campagne régionale, Beppe Grillo a traversé à la nage les 3km du détroit de Messine, qui sépare la Calabre (sud de la péninsule italienne) de la Sicile.

Durant les quinze derniers jours de la campagne, le comique a fait une tournée de one man shows dans toute l'île. À chaque fois avec de belles mises en scène : à Agrigento (Sud), notamment, il est arrivé dans une calèche sicilienne.

beppe messine nage 604 Beppe Grillo : qui est cet humoriste qui a créé la surprise aux législatives italiennes ?
Pour sa tournée électorale en vue des législatives, baptisée le "Tsunami Tour", il a enchaîné, à l'aide de son camping car, près de 70 rassemblements.

"Nous ouvrirons le Parlement comme une boîte de thon ! Nous allons faire sauter la banque (...). Populistes ? Oui, nous sommes populistes, faites-le savoir", lance-t-il à ses militants. Et la foule de scander : "Po-pu-li-sti ! Po-pu-li-sti !", lit-on dans Courrier International. Une belle façon de balayer d'un revers de la main les accusations de ses opposants.

  • La distance vis-à-vis des médias italiens

Beppe Grillo n'est apparu sur aucun plateau télévisé. Le 17 février, il devait bien accorder une interview au groupe de télévision Sky Italia, mais a annulé au dernier moment, sans aucune explication. "Grillo mène une campagne très intelligente. En faisant le choix d'ignorer la télévision, et de ne pas être personnellement candidat, il a su mettre en scène son absence d'intérêt pour le pouvoir", analysait le journaliste de la chaîne télé italienne 7, Gad Lerner, interrogé par Le Figaro.

En fait, il n'a accordé aucune interview aux médias italiens...et préfère parler aux journaux étrangers comme l'AFP, France Inter, le Wall Street Journal ou encore The Guardian.

2.  Le Mouvement des Cinque Stelle : anti-partis, e-democratie et écologie

Créé le 4 octobre 2009, le Mouvement des cinq étoiles (M5S) revendique environ 100 000 inscrits.

Beppe Grillo affirme avoir écrit son programme avec l’économiste américain et prix Nobel 2001 Joseph Stiglitz. L’an dernier, cet économiste avait envisagé la sortie de l’Allemagne de l’euro plutôt que celle des pays du sud de l’Europe.

Voici quelques extraits originaux de son programme officiel :

  • Citoyens et État : apprentissage de la Constitution et examen obligatoire pour chaque représentant publique, salaires des parlementaires alignés sur la moyenne des salaires nationaux, inéligibilité parlementaire pour les citoyens condamnés…
  • Énergie : création d’emplois ‘verts’ en rejetant ce qui est coûteux et polluant comme les incinérateurs, réduction d’au moins 10% en cinq ans de la consommation énergétique des bâtiments publics avec sanctions financières en cas d’échec…
  • Information : accès gratuit à Internet pour chaque citoyen italien, abolition de la publicité pour financer les journaux, aucune chaîne de télévision nationale ou aucun quotidien national ne peut être possédé à majorité par un organisme privé…

Par ailleurs, Beppe Grillo propose aussi, pèle mêle, un référendum sur la sortie de l'euro, l'abandon du TGV Lyon-Turin, la fin des missions italiennes de maintien de la paix à l'étranger, la réduction de deux-tiers de l'espace occupé par le palais présidentiel à Rome, etc.

Partager cet article