De quoi Éric Woerth est-il accusé ?

Éric Woerth à l'Assemblée nationale le 7 février 2012. © REUTERS.
Éric Woerth à l'Assemblée nationale le 7 février 2012. © REUTERS.
L'étau judiciaire se resserre autour d'Éric Woerth. Un nouveau chef d'accusation est venu s'ajouter jeudi 9 février à celui de trafic d'influence passif. L'ancien ministre et trésorier de l'UMP est maintenant accusé de "recel de financement illicite de parti politique".

Mercredi 8 févier, l'ancien ministre du Budget puis du Travail Éric Woerth a été mis en examen pour "trafic d'influence passif". Jeudi 9, au terme de longues heures d'audition, est venu s'ajouter le chef d'accusation de "recel de financement illicite de parti politique".

Empêtré dans l'affaire Bettencourt, Éric Woerth avait dû quitter le gouvernement en novembre 2010. Entre les différentes ramifications de cette affaire, il n'est pas forcément facile de se souvenir de ce qui est reproché à l'ancien ministre.

Le "trafic d'influence passif" peut consister à utiliser de l'influence conférée par son poste politique pour obtenir des emplois, des distinctions ou tout autre avantage. Un délit pour lequel Éric Woerth encourt dix ans d'emprisonnement et 150 000 € d'amende.

En 2008, il est intervenu pour faire obtenir la légion d'honneur à Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, la riche héritière de L'Oréal. À la même époque, l'épouse du ministre, Florence Woerth, travaillait pour Clymène, une société chargée de gérer la fortune personnelle de la milliardaire.

Pour sa part, Patrice de Maistre a été mis en examen au mois de décembre, pour abus de faiblesse et blanchiment d'argent. Il est notamment soupçonné d'avoir aidé Liliane Bettencourt à organiser l'évasion fiscale d'une partie de sa fortune.

Par ailleurs, le même Éric Woerth était trésorier de l'UMP et de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2007.

L'ancienne comptable de Liliane Bettencourt Claire Thibout affirme que Patrice de Maistre lui a demandé 150 000 € en liquide pour les remettre à Éric Woerth. Ce montant est très largement supérieur à celui autorisé dans le cadre d'une campagne électorale.

Au moment où Woerth aurait reçu des fonds de Liliane Bettencourt, celle-ci souffrait déjà de démence mixte et d'Alzheimer, selon la dernière expertise médicale en date, réalisée en juin denier.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse