Comment devient-on Lady Gaga ?

Lady Gaga interprétant "Born This Way" pendant les MuchMusic Video Awards à Toronto (juin 2011) ©REUTERS
Lady Gaga interprétant "Born This Way" pendant les MuchMusic Video Awards à Toronto (juin 2011) ©REUTERS
Bientôt ordonnée pasteur, Lady Gaga envisage de célébrer des mariages gays à grande échelle lors de ses concerts. Une stratégie de la provocation très au point.

En révélant publiquement son intention de devenir prêtre (elle suit des cours sur Internet) afin de pouvoir prononcer des mariages gays, Lady Gaga a une nouvelle fois réussi à faire parler d'elle, consolidant ainsi son statut de reine de la controverse.

La chanteuse américaine, qui a fait de la provocation son fonds de commerce, est loin d’en être à son coup d’essai.

Moins timbrée qu’elle veut bien le laisser croire, elle suit au contraire méticuleusement une recette qui a réussi à d’autres avant elle.

1. Des déclarations-choc qu'on retient comme un slogan

Bien que la polémique suscitée par les propos de Lady Gaga soit disproportionnée, les mariages que célébrerait la chanteuse devenue prêtre n’ont en définitive aucune valeur légale dans de nombreux pays. Le but de la star (choquer !) a bien été atteint.

Comme le fait très justement remarquer Ariel Wizman qui a consacré un livre (Lady Gaga, éd. Democratic Books) au phénomène Lady Gaga, les réponses de la star "aux interviews contiennent des perles, elle parle avec une liberté étonnante de tout et n’importe quoi, sans jamais dire quelque chose de précis, mais avec un telle science du marketing que ça confine à la poésie."

Au gré des interviews qu’elle donne, Lady Gaga (Stefani Germanotta de son vrai nom) aborde en effet, en prenant soin d’y injecter une donne dose de provocation, des sujets divers et variés tels que…

    • les affres de la création :

"J’ai toujours peur que, lorsque je couche avec quelqu’un (sic), ma créativité ne s’échappe par mon vagina-t-elle confié au magazine Vanity Fair.

    • la solitude :

"Je suis seule en permanence. Je suis seule même quand je suis avec quelqu’un. C’est ma condition d’artiste." (Vanity Fair)

    • l'éveil à la sexualité :

"Comment j’ai découvert le sexe ? Avec ma main droite."

    • l'inné et l'acquis :

"Certaines personnes sont juste nées pour être des stars. Soit vous l’avez, soit vous ne l’avez pas. Mais moi je suis définitivement née avec. Même lorsque j’étais enfant, tous les regards étaient braqués sur moi, comme des abeilles sur du miel."

    • la masturbation :

"Je suis capable de me provoquer mentalement un orgasme."

    • le partenaire idéal :

"Qu’est-ce que vous recherchez chez un homme ?
Une grosse b….
Rien d’autre ?
Non, c’est tout."

    • le mariage homosexuel :

"Une fois ordonnée prêtre, je pourrai marier l’une de mes meilleures amies, Trisha, qui est aussi ma prof de yoga."

2. Le sexe et la religion, un cocktail efficace inspiré de Madonna et Marilyn Manson

Ne reculant devant rien pour choquer (du port d’une tenue constituée de morceaux de viande lors des MTV Vidéo Music Awards à "Judas", un single jugé blasphématoire par la Ligue catholique de défense des droits religieux et civiques), Lady Gaga ne fait jamais qu’appliquer scrupuleusement une méthode éprouvée, qu’elle tient d’autres artistes passés maîtres, eux aussi, dans l’art de la provocation.

Croisement hybride entre Madonna et Marilyn Manson, Lady Gaga n’a en effet pas hésité à s’approprier leurs thèmes de prédilection : le sexe et la religion.

Au vu de la petite fortune qu’elle a amassée (avec 90 millions de dollars gagnés au cours des douze derniers mois, le magazine Forbes la place en tête des artistes féminines les plus rentables), et de son énorme popularité (sur Twitter, le nombre de ses followers qu’elle appelle affectueusement ses "petits monstres" et considère comme ses propres enfants frôle les 5 000 000) , il faut bien se rendre à l’évidence : l’élève a dépassé ses maîtres.

Icône autoproclamée de toute une génération, Gaga suivrait donc les tendances plus qu’elle ne les lancerait.

Car une fois sa "prêtrise" en poche, dans la catégorie des prêtres qui poussent la chansonnette, le trio des Priests dont les CD se vendent comme des petits pains l’aura devancée…

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse