Qu’est-ce qu’un département ?

Les départements ne servent pas uniquement à jouer à identifier l'origine des voitures sur la route des vacances. Depuis les lois de décentralisation, ils interviennent dans de nombreux aspects de la vie quotidienne des citoyens.

Le département est une vénérable institution créée sous la Révolution. Les départements avaient alors été dessinés de façon à ce que tout citoyen puisse accéder à son chef-lieu en une journée de cheval au maximum.

La France métropolitaine compte 96 départements, auxquels il faut ajouter cinq départements d'outre-mer. Il y aurait donc 101 départements et non plus 100 tout rond ? Oui, car en mars 2011, Mayotte est devenu le 101e département français.

Le principal domaine de compétences du département est l’action sociale et solidaire. Il se charge du versement des minima sociaux, des allocations pour les personnes handicapées, des allocations personnalisées d’autonomie (APA) pour les personnes âgées, de la gestion des maisons de retraite… Les départements sont aussi chargés des collèges et de l’aménagement de l’espace (l'entretien des routes, les transports...).

Pour certains domaines, la répartition des tâches entre les différents échelons administratifs est sans ambiguïté : les communes financent la construction et le fonctionnement des écoles primaires, les départements ceux des collèges, les régions ceux des lycées.

Dans d’autres secteurs, en revanche, communes, communautés de communes, départements et régions interviennent conjointement. C'est le cas pour le développement économique, la jeunesse et le sport, la culture.

Le Conseil général constitue l'assemblée représentative du département. Les conseillers généraux sont environ 4 000, soit une quarantaine par département. Toutefois, les conseillers généraux sont sur le point de disparaître : ils seront remplacés à partir de 2014 par des "conseillers territoriaux".

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse