Le CV de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, lors d'un meeting à Saint-Herblain, près de Nantes, le 14 janviers 2012. © REUTERS
Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, lors d'un meeting à Saint-Herblain, près de Nantes, le 14 janviers 2012. © REUTERS
Du trotskysme au Parti de gauche, itinéraire d'un tribun qui a désespéré du Parti socialiste
  • 19 août 1951 : naissance à Tanger, au Maroc.
  • 1962 : à 11 ans, il quitte le Maroc pour la France, et s'installe dans le Jura.
  • 1968 : il rejoint l'Organisation communiste internationaliste (OCI), courant troskiste d'obédience lambertiste.
  • 1969 : leader du mouvement lycéen lors de Mai 1968 dans sa ville de Lons-le-Saunier, il rejoint l'Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) dès son entrée à l'université de lettres et sciences humaines de Besançon.
  • 1976 : titulaire d'une license de philosophie, il devient professeur de français dans un lycée technique de Lons-le-Saunier, puis enchaîne les petits boulots: correcteur dans une imprimerie, ouvrier d'entretien, journaliste à La Dépêche du Jura...
  • 1977 : il adhère au parti socialiste (PS). Il développe un journal fédéral qui combat pour l'union PC-PS.
  • 1978 : il s'installe dans l'Essonne et devient directeur de cabinet du maire socialiste de Massy, Claude Germon.
  • 1981 : il devient l'un des principaux dirigeants mitterrandistes de la Fédération de l'Essonne, puis devient premier secrétaire de cette fédération.
  • 1983 : il intègre la loge franc-maçonne Roger Leray du Grand Orient de France.
  • 1986 : il est élu sénateur de l'Essonne.
  • 1988 : il fonde avec Julien Dray la "gauche socialiste".
  • 2000 : il accepte d'être le ministre délégué à l'enseignement professionnel du gouvernement de Lionel Jospin.
  • 2004 : il est réélu sénateur de l'Essonne.
  • 2005 : en vue du référendum sur la Constitution européenne, il fait campagne aux côtés de Marie-Georges Buffet (PCF), Olivier Besancenot (LCR) et José Bové (Confédération paysanne) pour un "NON" de gauche.
  • 7 Novembre 2008 : il annonce qu'il quitte le PS, pour créer un nouveau mouvement "sans concession face à la droite": le "parti de gauche", sur le modèle allemand de "Die Linke", qui rassemble des ex-communistes et des anciens sociaux-démocrates.
  • 18 novembre 2008 : en vue des élections européennes de 2009, il annonce l'alliance de son "parti de gauche" avec le PCF, dans le cadre d'un "Front de gauche pour une autre Europe démocratique et sociale, contre la ratification du Traité de Lisbonne et les traités européens actuels".
  • Février 2009 : naissance officielle du parti de gauche (PG)
  • Juin 2009 : dans la région Sud-Ouest aux élections européennes, il est élu député européen.
  • 5 juin 2011 : il est candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle de 2012.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse