Que va faire le Front de gauche après la présidentielle ?

Jean-Luc Mélenchon  © Reuters
Jean-Luc Mélenchon © Reuters
Avec 11% des voix, le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon n'est arrivé que quatrième de ce premier tour. Quels sont les principaux objectifs du parti à présent?

1. Préparer les élections législatives

Le Front de gauche présentera des candidats dans toutes les circonscriptions de métropole. Il espère remporter une trentaine de sièges (notamment dans l'Isère, la Meurthe-et-Moselle, l'Oise et le Val-de-Marne).

Le groupe parlementaire "Gauche démocrate et républicaine" (GDR) qui rassemble les élus du PCF et du Parti de gauche compte aujourd'hui 19 députés.

Les responsables du Front de gauche ont identifié entre 60 et 80 circonscriptions où, faute d'un accord au premier tour entre le PS et le candidat de Jean-Luc Mélenchon, la gauche sera vraisemblablement absente du second tour.

Certains responsables mélenchonistes espèrent qu'un bon score de leur candidat incitera les socialistes à envisager un accord électoral national, au moins pour ces circonscriptions.

2. Faire campagne pour un référendum sur le traité européen

Le traité européen initié en décembre 2011 et signé en mars dernier par Nicolas Sarkozy doit encore être ratifié pour entrer en application.

Deux voies sont possibles :

  • Un vote du congrès (Assemblée nationale et Sénat réunis en séance commune à Versailles). C'est l'option que privilégie aujourd'hui François Hollande.
  • Un référendum. C'est la solution réclamée par le Front de gauche. Jean-Luc Mélenchon et ses amis estiment qu'il leur est possible de rassembler une majorité de Français contre ce traité, rééditant en cela la victoire du non, en 2005, lors du référendum sur le traité de Lisbonne.
    Un résultat, qui, bien sûr, renforcerait le Front de Gauche et mettrait François Hollande en difficulté.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse