Quel Premier ministre pour François Hollande ?

L'hôtel Matignon attend son nouveau locataire © Reuters
L'hôtel Matignon attend son nouveau locataire © Reuters
Ils sont six, aujourd'hui, à pouvoir occuper le poste de Premier ministre.

Six noms se détachent aujourd'hui pour occuper ce poste :  Jean-Marc Ayrault, Pascal Lamy, Pierre Moscovici, Martine Aubry, Anne Lauvergeon et Manuel Valls

Jean-Marc Ayrault

  • Député maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, conseiller spécial de François Hollande est apparemment le mieux placé pour Matignon.

Handicap : ni lui, ni François Hollande n'ont d'expérience ministérielle. Deux novices à la tête de l'appareil d’État, c'est peut-être trop.

Pascal Lamy

  • Ce handicap fait le jeu d'un second candidat : Pascal Lamy, directeur de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Cet énarque passé par Sciences-po et HEC présente l'avantage d'avoir été le directeur adjoint du cabinet en 1983 et 1984 de Pierre Mauroy lorsque celui-ci était Premier ministre. Autant dire qu'il connaît les rouages de Matignon comme sa poche.

Handicap : son poste de directeur de l'OMC, justement. Cette institution internationale fait figure d'épouvantail ultralibéral auprès des amis de Jean-Luc Mélenchon. La nomination de Lamy serait interprétée comme une déclaration de guerre.

Pierre Moscovici

  • Quant à Pierre Moscovici, il semble avoir perdu quelques longueurs dans cette course à Matignon. Directeur de la campagne de François Hollande, il s'est vu récemment flanqué d'un directeur adjoint Aquilino Morelle. Ce qui n'est jamais bon signe. Ses camarades se plaignent d'un certaine indolence.

Handicap : son dilettantisme.

Martine Aubry

  • Martine Aubry : elle permettrait à la fois de rassembler a famille socialiste et de donner des gages au Front de gauche. N'incarne-t-elle pas la loi sur les 35 heures et les grandes avancées sociales de la gauche ?

Handicap : cette continuité justement avec les années Mitterrand au moment ou l'opinion aspire à un renouveau. En outre, François Hollande pourrait-il s’accommoder longtemps de son caractère ombrageux ?

Enfin, il y a les deux candidats qui pourraient permettre à François Hollande de frapper l'opinion :

Anne Lauvergeon

  • Anne Lauvergeon a l'avantage d'être une femme et d'avoir été secrétaire générale adjointe de l’Élysée à l'époque de François Mitterrand. Son parcours à la tête d'Areva serait un atout supplémentaire pour gérer l'épineux dossier du nucléaire (fermeture de Fessenheim)

Handicap : Son éventuelle implication dans le dossier Uramin, cette société minière canadienne rachetée par Areva en juin 2007, pour 1,8 milliard d'euros et qui s'est révélée être une mauvaise affaire.

Manuel Valls

  • Le dernier, mais pas le moindre : Manuel Valls. Il passe bien dans l'opinion et au sein du PS, même s'il incarne l'aile droite du socialisme français. Chacun s'accorde à lui reconnaître une grande puissance de travail.
    L'étape de la primaire lui a permis d'affirmer sa maturité politique. Ancien collaborateur de Lionel Jospin à Matignon, il a l'expérience requise pour occuper le poste de chef de gouvernement.

Handicap : son positionnement à droite du PS qui lui vaut l'hostilité du Front de gauche.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse