Investitures 2007 et 2012 : le jeu des 7 différences

Deux investitures, deux Présidents, deux styles. © REUTERS.
Deux investitures, deux Présidents, deux styles. © REUTERS.
Tenue des Premières dames, nombre d'invités, présence de la famille, voiture... Comparez la passation de pouvoir de 2007 et celle de 2012.

1. L'attitude générale du nouveau Président

  • 16 mai 2007

C’est un Nicolas Sarkozy sérieux mais détendu qui arrive à l’Élysée pour son investiture. Et pour cause : le président élu vient de passer quelques jours de vacances au large de l’île du Malte à bord du "Paloma", le yacht de son ami et hommes d’affaires Vincent Bolloré.

Bronzé, souriant, Nicolas Sarkozy pousse la décontraction jusqu’à témoigner lors de la cérémonie des gestes d’affection à ses proches. Après son premier discours en tant que Président, il essuie ainsi une larme sur la joue de son épouse Cécilia

  • 15 mai 2012

Pour son investiture, François Hollande souhaitait une cérémonie brève et sobre : les temps de crise ne se prêtent guère à des démonstrations clinquantes.

Dès son arrivée dans la cour de l’Élysée, le nouveau président a affiché un air grave et solennel : une façon de se démarquer de son prédécesseur.

Dans son discours, François Hollande a d’ailleurs tenu à préciser que "le pouvoir d'État sera exercé avec dignité mais simplicité, avec une grande ambition pour le pays et une scrupuleuse sobriété dans les comportements".

investiture president 7 differences attitude Investitures 2007 et 2012 : le jeu des 7 différences
© REUTERS.

2. La tenue de la première dame

  • 16 mai 2007

Pour l’investiture de son époux, Cécilia Sarkozy avait choisi une robe en satin ivoire de la marque italienne de haute-couture Prada. Une tenue audacieuse qui tranche avec les tenues noires de son entourage. Coût ? 1435€.

  • 15 mai 2012

Dans un entretien accordé au quotidien britannique The Times le 8 mai dernier, Valérie Trierweiler a confié "ne jamais avoir porté de robes de grands couturiers" et privilégier "des marques de prêt-à-porter de qualité".

Lors de la cérémonie de passation de pouvoirs, la compagne de François Hollande portait ainsi un manteau d’été blanc, de hauts escarpins taupe et une robe en mousseline de soir noire Apostrophe. "Un choix sobre, élégant et … français", selon un communiqué de la marque. Coût ? Environ 500 €.

investiture president 7 differences tenue premiere dame Investitures 2007 et 2012 : le jeu des 7 différences
© REUTERS.

3. La présence de la famille

  •  16 mai 2007

Pour la première fois, c’est une famille recomposée qui foule le tapis rouge de l’Élysée : dans la cour du palais, Cécilia Sarkozy pose en compagnie de ses filles Judith et Jeanne-Marie (nées de son mariage avec Jacques Martin), des fils aînés de Nicolas Sarkozy, Pierre et Jean, et de Louis, le fils qu’elle a eu avec le nouveau président.

Lors de la cérémonie d’investiture, les frères de Nicolas Sarkozy, Guillaume et François, son père Pal et sa mère Andrée sont également présents.

  • 15 mai 2012

Les quatre enfants que François Hollande a eu avec Ségolène Royal (Thomas -28 ans-, Clémence -27 ans-, Julien -25 ans- et Flora -20 ans-) étaient absents à l’investiture de leur père, tout comme les trois fils de Valérie Trierweiler.

Interrogée au micro de RMC / BFM TV dans la matinée du 15 mai, Ségolène Royal a expliqué que si ses enfants ont bien reçu une invitation à l’Élysée, "ils ont décidé de ne pas y aller". D’abord parce qu’"ils ne voulaient pas du parallèle entre ce qui s’est passé en 2007 et aujourd’hui", mais aussi parce qu’"ils ne souhaitent pas être surexposés".

L’ancienne compagne de François Hollande, qui a elle aussi choisi de ne pas se rendre à la cérémonie d’investiture, a estimé "normal de se mettre en retrait". Ségolène Royal a néanmoins eu l’occasion de féliciter François Hollande lors de la réception à la Mairie de Paris, en début d’après-midi.

4. Les invités

  • Le 16 mai 2007

Près de 500 personnes ont été conviées à l’Élysée pour la passation de pouvoirs entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy : entre les dignitaires, la famille et les amis du nouveau Président, la salle des Fêtes est pleine à craquer.

Parmi les invités, beaucoup de politiques affiliés à droite : Brice Hortefeux, Philippe Seguin, Hervé Morin, le maire de Levallois Patrick Balkany… Quelques socialistes sont également présents, comme le maire de Paris Bertrand Delanoë et Jean-Luc Mélenchon, alors secrétaire du Sénat.

Des personnalités du monde artistique (l’écrivain Jean d’Ormesson, la dramaturge Yasmina Reza), des hommes d’affaires (notamment Martin Bouygues, ami de longue date de Nicolas Sarkozy), la présidente du Medef Laurence Parisot et les représentants des trois grands cultes complètent le casting.

  •  Le 15 mai 2012

Promesse de restriction budgétaire et d’exemplarité de l’État oblige, seules 380 personnes ont été conviées à l’investiture de François Hollande.

La liste personnelle du nouveau président ne comptait d’ailleurs que 60 noms, dont ceux des cinq anciens Premiers ministres socialistes : Michel Rocard, Laurent Fabius, Edith Cresson, Pierre Mauroy et Lionel Jospin.

Les collaborateurs de François Hollande pour la campagne présidentielle, parmi lesquels Manuel Valls, Pierre Moscovici ou Stéphane le Foll, étaient évidement de la partie, tout comme la première secrétaire du PS Martine Aubry.

François Hollande a tenu à inviter une délégation de socialistes corréziens, dont le maire de Tulle Bernard Combes, et les dirigeants des 5 centrales syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC). Tous ont répondu présents, excepté Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT.

Des personnalités issues des médias (Pierre Lescure, Bruno Masure…) et dix prix Nobel (Luc Montagnier, Jean-Marie Le Clézio…) figuraient également dans la liste des convives.

5. La voiture

  • Le 16 mai 2007

Nicolas Sarkozy avait roulé en Peugeot 607 Paladine, un concept-car (voiture expérimentale) et voiture d’apparat réalisée en 2000, avec un toit dur s’ouvrant électriquement, prêtée exceptionnellement à cette occasion au nouveau président de la République.

  • Le 15 mai 2012

François Hollande a choisi une Citroën DS 5 hybride pour descendre les Champs Élysée. Un choix symbolique: le véhicule est produit en France, et réduit la consommation et les émissions de CO2. Un signe politique fort envoyé aux écologistes.

investiture president 7 differences voiture Investitures 2007 et 2012 : le jeu des 7 différences
© REUTERS.

6.   Les hommages

  • Le 16 mai 2007

Nicolas Sarkozy avait déposé des gerbes sous les statues de Georges Clémenceau et Charles De  Gaulle sur les Champs-Élysées, en présence des descendants de la famille du "Tigre".

Ensuite, il s’était rendu au Monument aux 35 jeunes fusillés de la cascade du Bois de Boulogne le 16 août 1944. Il avait alors prononcé une allocution à la mémoire de ces étudiants martyrs, en écoutant le chant des Partisans joué par la Garde républicaine. La lettre de Guy Môquet, jeune résistant communiste fusillé par les Allemands en 1941, avait aussi été lue par une lycéenne.

  • Le 15 mai 2012

À 13h45, aux Tuileries, le président de la République a rendu hommage à Jules Ferry, le fondateur de l'école gratuite et laïque, et aussi un ardent défenseur de la colonisation

François Hollande s’est ensuite rendu à l'Institut Curie, pour rendre hommage à Marie Curie, célèbre prix Nobel français de physique (1903) et de chimie (1911). Objectif : mettre à l'honneur une femme et qui plus est d'origine étrangère (polonaise), tout en célébrant l'excellence française.

7. L’attitude envers son prédécesseur

  • 16 mai 2007

Nicolas Sarkozy avait raccompagné son prédécesseur Jacques Chirac jusqu’à sa voiture. Une poignée de main qui n’en finit pas, une petite accolade, une conversation franchement amicale… qui se conclut même par l’applaudissement de Nicolas Sarkozy, en hommage au président sortant.

  • 15 mai 2012

Une attitude qui détonne avec celle de François Hollande à l’encontre de Nicolas Sarkozy ce matin. Pas d’accompagnement jusqu’à sa voiture, et une poignée de main brève, presque froide, sans accolade.

Dans son discours, et alors qu'il a rendu un hommage appuyé aux autres Présidents de la Ve République, François Hollande s'est d'ailleurs contenté de souhaiter à son prédécesseur ses "meilleurs vœux pour la nouvelle vie qui s’ouvre devant lui".

BONUS. La nouveauté : l’entretien entre les deux Premières dames

Fait inédit : pendant l’entretien de 36 minutes entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, ce mardi matin, la nouvelle Première dame, Valérie Trierweiler, a eu un tête à tête avec Carla Bruni-Sarkozy.

investiture hollande carla bruni valerie trierweiler bise Investitures 2007 et 2012 : le jeu des 7 différences
Contrairement à leurs compagnons, Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler ont semblé entretenir des rapports chaleureux. © REUTERS.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse