Automobile : comment faire quand le gazole gèle ?

Par grand froid, les goutes de condensation qui émanent du gazole bouchent les filtres dans le réservoir... et là, impossible de démarrer tant que la température ne remonte pas ! © REUTERS.
Par grand froid, les goutes de condensation qui émanent du gazole bouchent les filtres dans le réservoir... et là, impossible de démarrer tant que la température ne remonte pas ! © REUTERS.
Avis de tempête pour les dépanneurs automobiles : la vague de froid a entrainé une recrudescence des pannes de véhicules diesel.

Avec le froid polaire qui sévit en Europe depuis une dizaine de jours, les conducteurs ne sont pas les seuls à être frigorifiés.

Leurs voitures le sont aussi : les dépanneurs automobiles doivent faire face à une avalanche de pannes liées au froid.

Parmi les causes les plus fréquentes, le gazole qui gèle dans les réservoirs.

1. C’est quoi le problème ?

Le gazole est un mélange d’hydrocarbures, et chacun de ses composants gèle à une température différente. En général, on considère que la température de gel du gazole tourne autour de -10°C.

Il existe cependant des gazoles commercialisés en stations-service qui résistent au gel jusqu’à -15°C (gazole "hiver") ou -20°C (gazole "grand froid"). Depuis le 1er novembre, c’est ce gazole "hiver" qui est distribué à la pompe, le gazole "grand froid" n’étant pas disponible partout.

Mais attention : les mélanges spécialement conçus pour ne pas geler ne prémunissent pas pour autant des pannes.

Le problème ne réside pas vraiment dans le gel du gazole, mais dans celui des gouttelettes de condensation présentes au niveau des filtres. En givrant, l’eau bouche ces filtres et fige le gazole.

La panne est d’autant plus probable sur autoroute. Ces voies sont fortement exposées au vent : celui-ci s’engouffre sous le capot de la voiture et peut amener le gazole à épaissir.

2. Comment réparer la panne ?

Une seule solution : prendre son mal en patience. Il suffit simplement d’attendre que le liquide dégèle, en réchauffant l’automobile (dans l’atelier du mécanicien, dans un garage) et en ouvrant le capot.

Pour les voitures immobilisées sur autoroute, le dépanneur réussit généralement à accélérer le processus en utilisant des réchauffeurs à gaz.

Mais même lorsque le véhicule réussit à redémarrer, méfiez-vous. Tout n’est pas forcement réparé : dégivré, le filtre à gazole peut encore contenir des particules l’empêchant de fonctionner normalement.

Au coût d’un dépannage (tarif forfaitaire de 117 € sur autoroute, par exemple), il faudra alors rajouter celui d’un changement de filtre à gazole.

3. Comment éviter que cela ne se reproduise ?

Pour éviter tout frais et tracas inutiles, mieux vaut prendre ses précautions. Un certain nombre d’astuces peuvent limiter les risques de gel du gazole :

  • Si possible, toujours garer sa voiture dans un lieu protégé et faire régulièrement chauffer le moteur
  • Couvrir son moteur à l’arrêt avec une couverture
  • Vérifier que l’on fait bien le plein de gazole "grand froid" traité pour résister à -20°C.
  • Ajouter un additif "anti-figeant" ou "antigel" à verser dans le réservoir, en respectant bien le dosage

En revanche, la vieille astuce consistant à mélanger un peu d’essence avec le gazole (l’essence ne gèle qu'à très basse température) est aujourd’hui à proscrire : la mécanique des véhicules récents ne le supporterait pas.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse