Questions bêtes

A quoi sert le sommeil ?

Sleeping, via Flickr CC license by Pedrosimoes7
Sleeping, via Flickr CC license by Pedrosimoes7
Vendredi 16 mars a lieu la 12e Journée mondiale du sommeil. Une activité à laquelle nous consacrons en moyenne un tiers de notre vie. Par delà la reconstitution de la force de travail, le sommeil a bien d'autres vertus...

L’homme passe près d’un tiers de sa vie à dormir. Un état de conscience diminuée, où nous sommes moins attentifs à ce qu’il se passe dans notre environnement. Si le sommeil est indispensable à l’être humain, la science ne sait pourtant pas de façon claire à quoi il sert. Plusieurs explications sont communément acceptées.

1. Un réparateur physique

Chez les nourrissons et les enfants, qui dorment beaucoup plus que les adultes, le besoin de sommeil s'explique par la croissance. Des chercheurs ont mis en évidence que la sécrétion de l’hormone de croissance n’a lieu que pendant certaines phases du sommeil. Si l'on supprime ces périodes, l’hormone n’est pas sécrétée.

Le schéma est le même chez les adultes qui ont aussi besoin de cette hormone pour régénérer leurs muscles et renouveler les cellules.

2. "L'architecte de notre mémoire"

Mais le corps n’est pas le seul à profiter de nos nuits ! Pendant la phase du sommeil paradoxal, le sommeil le plus profond, l'esprit se détend. C’est le moment où l’on rêve le plus et où on peut évacuer les tensions de la journée. Du coup, on récupère de la fatigue nerveuse accumulée.

Par ailleurs, le sommeil joue un rôle essentiel pour notre mémoire. Pour les chercheurs de l’Université de Liège, le sommeil est même “l’architecte de notre mémoire”. A travers plusieurs études, ils ont mis en évidence le fait que c’est pendant la nuit que notre cerveau consolide nos souvenirs de la journée. Que ce soit les apprentissages acquis ou les émotions. En clair, le cerveau profite du sommeil pour réorganiser notre mémoire et faire le tri entre ce que l’on doit retenir et ce qui peut-être oublié. On dit bien que “la nuit porte conseil”...

3. Garder la ligne !

Le manque de sommeil empêche donc le corps de se ressourcer ou de se construire. Avec comme première conséquence le risque de somnolence. Or, celle-ci peut se révéler particulièrement dangereuse au travail ou au volant.

Faire de bonnes nuits prévient également de différentes maladies, comme le diabète. Des risques d'hypertension, un affaiblissement du système immunitaire ou encore des dépressions peuvent être causés par un sommeil insuffisant.

Et dormir aide aussi... à garder la ligne ! Aussi bizarre que cela puisse paraître, puisqu’on ne brûle pas de calories en dormant, plusieurs études, notamment aux États-Unis, ont mis en avant le lien entre obésité et manque de sommeil. Une affaire d'hormones : quand on ne dort pas assez, la régulation hormonale est moins bonne et le sentiment de satiété moins bien géré par le corps. "Qui dort dîne", en somme...

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse