Carla Bruni a-t-elle une tête d’ouvrière ?

La statue représentant la Première dame devrait coûter 82 000 euros. © REUTERS.
La statue représentant la Première dame devrait coûter 82 000 euros. © REUTERS.
Le projet de construction d'une statue à l'effigie de la première Dame de France fait polémique à Nogent-sur-Marne (94). En réalité, la statue doit représenter une ouvrière d'origine italienne...

Une statue de bronze de deux mètres de long, à l'effigie de Carla Bruni, devrait orner un jardin privé dans le quartier italien de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), d'ici mai prochain. Le maire UMP de la ville, Jacques Martin, voue-t-il un culte à l'ex-mannequin italien ?

En fait, cette statue devra représenter une plumassière d'origine italienne, en tenue de travail. Surnommée "la Valnurese", elle doit rendre hommage aux nombreuses ouvrières venues de la vallée du Val Nure, en Emilie-Romagne (Italie), pour travailler à Nogent-sur-Marne.

À la mairie, on assure que le choix de Carla Bruni n'a rien à voir avec une opinion politique : "Il s'agit de rendre hommage aux Italiennes de Nogent. Le maire Jacques Martin a donc eu l'idée de donner un visage à cette sculpture, celui d'une femme d'origine italienne, comme Carla Bruni".

  • Une statue à 82 000 € entièrement financée par le promoteur immobilier Cogedim

Ces explications n'ont pas suffi aux élus de l'opposition, à l'image du conseiller municipal socialiste William Geib, qui juge l'idée "grotesque", dénonçant une "lubie" du maire. "C'est une insulte pour les plumassières italiennes, de leur donner le visage d'une personne richissime. Je n'ai rien contre Carla Bruni-Sarkozy, mais elle ne représente pas le monde ouvrier", a-t-il ajouté.

Selon l'opposition, la mairie aurait financé la réalisation de la statue à hauteur de 41 000 € pour un coût prévisionnel estimé à 82 000 €. Une information aussitôt démentie par la mairie : "c'est le promoteur immobilier Cogedim qui paye la totalité de la statue".

La statue sera placée dans un jardin privé, au milieu de trois immeubles, nommés "Bettola" "Ferriere", et "Farini", du nom des trois principales communes de la vallée du Val Nure. Un espace situé en plein cœur de la "petite Italie" de Nogent-sur-Marne, un projet immobilier justement élaboré par Cogedim.

Selon Cogedim, la Première dame de France, une fois contactée, a tout de suite donné son accord et participé au shooting photo afin que la sculptrice nogentaise Élisabeth Cibot soit la plus fidèle possible.

  • Pas de règle pour le choix de l'effigie des statues publiques et privées

Qu'un maire décide de financer une statue par des fonds entièrement privés ou des fonds publics, "il n'y a pas de règle pour savoir qui décide à quelle effigie sera fabriquée la statue", assure l'Association des maires de France (AMF).

Le fameux buste de la Marianne, allégorie de la Répubique française, a ainsi successivement pris les traits de plusieurs artistes françaises, désignées par l'AMF. En 1968, c'est l'égérie du cinéma Brigitte Bardot qui a prêté son joli minois à la Marianne. En 1985, c'était une autre icône du grand écran français, Catherine Deneuve.

En 2000, l'AMF a organisé, lors d'un congrès des maires de France, une véritable élection parmi dix personnalités françaises pour inspirer le prochain buste de l'allégorie républicaine. C'est l'actrice Lætitia Casta qui a été choisie. En 2003, un panel de 400 maires a de son côté désigné l'animatrice Évelyne Thomas comme la nouvelle Marianne, malgré le désaccord de l'AMF.

Lorsqu'il s'agit de statues ne représentant pas des valeurs républicaines, la jurisprudence prévoit néanmoins que la mairie lance un appel d'offres. "Par exemple, pour une statue de Jeanne d'Arc, on peut proposer la réalisation à plusieurs artistes européens, à condition qu'il y ait un appel d'offres", explique l'AMF.

La décision se prend en conseil municipal, mais seulement quand le budget dépasse un certain palier. "Cela se fait au cas par cas. Si l’œuvre d'art dépasse 100 000 euros on va décider en conseil municipal. Si c'est seulement 3 000 €, pas forcément", précise l'AMF.

Le projet de la Valnurese à l'effigie de Carla Bruni, lui, a bien été décidé en conseil municipal.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Ils ont amélioré la réponse