Affaire Dupont de Ligonnès : où en est l’enquête ?

Agnès Dupont de Ligonnès et sse quatre enfants ont été retrouvés morts dans leur maison nantaise en avril 2011. © REUTERS
Agnès Dupont de Ligonnès et sse quatre enfants ont été retrouvés morts dans leur maison nantaise en avril 2011. © REUTERS
Ce drame familial dans lequel ont péri cinq personnes a fait la Une des journaux il y a un an. Le père de famille a disparu et est soupçonné d'être le meurtrier.

Cinq membres d’une même famille retrouvés morts à Nantes, enterrés près de leur maison. Cette sinistre affaire avait fait les gros titres au printemps dernier, pendant plusieurs semaines.

Un an après, elle n'a pas été élucidée et le principal suspect, le père de famille, n'a toujours pas été retrouvé.

1. Les faits : une femme et ses quatre enfants assassinées

Agnès Dupont de Ligonnès et ses quatre enfants, âgés de 13 à 20 ans, ont été assassinés dans la nuit du 3 au 4 avril 2011. Leurs corps ont été retrouvés 17 jours plus tard, enterrés sous la terrasse de leur maison de Nantes, dans des sacs de couchage. Ils ont été tués par balles. Les deux chiens de la famille ont également été abattus.

Le père de famille, Xavier, âgé de 50 ans, a disparu et reste, un an après, le principal suspect de cette tuerie. Un mandat d'arrêt international a été lancé contre lui.

2. Qu'a-t-on appris depuis ?

Les victimes ont été droguées avec des somnifères avant d'être tuées de balles dans la tête.

Xavier Dupont de Ligonnès avait hérité d'une carabine de son père, décédé début 2011, et fréquentait un stand de tir. Il y tirait avec une arme du même calibre que celle utilisée pour les meurtres des cinq membres de sa famille.

Les activités professionnelles de cet homme, qui avait créé plusieurs sociétés, restent floues. Sa mère avait fondé un groupe de prière à tendance sectaire, lui même s'exprimait parfois sur des forums fréquentés par des catholiques intégristes.

Le père de famille a envoyé à plusieurs de ses proches un courrier daté du 8 avril, dans lequel il expliquait devoir quitter la France pour les États-Unis, dans le cadre d'un programme de protection de témoins lié à une affaire de drogue.

Il aurait quitté Nantes vers le 11 avril, pour se rendre dans le sud de la France. Les policiers ont perdu sa trace à Roquebrune-sur-Agens, dans le Var, après une nuit dans un hôtel Formule 1, le 15 avril.

Au cours de cette année, de nombreuses personnes ont déclaré avoir aperçu Xavier Dupont de Ligonnès. Dernier signalement en date : un couple de restaurateurs français installés en Italie l'aurait reconnu alors qu'il dînait dans leur établissement. Une piste en cours de vérification.

3. Les différentes hypothèses

  • Xavier Dupont de Ligonnès est le meurtrier et est parti à l’étranger.
    Quelques jours avant le drame, il avait recontacté plusieurs femmes qu'il avait fréquentées des années auparavant, parfois même à l'adolescence. Il cherchait peut-être à préparer sa cavale.
  • Le père de famille est bien le meurtrier et il s’est suicidé. Selon des déclarations du procureur de Nantes en août dernier, c'était alors le scénario le plus probable. Aucun retrait d'argent ni aucune conversation téléphonique du suspect n'a été repéré depuis avril dernier.
  • Il est innocent et il a également été tué.
    La sœur de Xavier Dupont de Ligonnès, Christine, reste aujourd’hui persuadée qu'il est innocent. Son frère avait laissé un message sur son répondeur le 3 avril au soir, dans lequel il racontait, sur un ton naturel et enjoué, revenir d'une soirée au cinéma et au restaurant en famille. Toutefois, ce message peut être interprété à la fois comme une preuve de l'innocence de Xavier Dupont de Ligonnès ou au contraire de son caractère machiavélique.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse