Drame de Stains : qui sont les évangéliques de France ?

Une petite fille quitte le site de l'accident qui a frappé une communauté évangélique, à Stains le 8 avril 2012. © REUTERS.
Une petite fille quitte le site de l'accident qui a frappé une communauté évangélique, à Stains le 8 avril 2012. © REUTERS.
L'accident de Stains a coûte la vie à deux personnes et attiré l'attention sur les conditions souvent mauvaises dans lesquelles les évangéliques de France pratiquent leur culte.

Dimanche 8 avril, le plancher d'un local de Stains utilisé comme lieu de culte par des évangéliques s'est effondré, causant la mort d'une fillette de 6 ans et d'une femme.

Le pasteur et le gérant du local ont été placés en garde à vue. Les fidèles réunis dans cet espace étaient en partie d’origine haïtienne.

Les chrétiens évangéliques sont de plus en plus nombreux en France mais restent souvent contraints de se réunir dans des lieux de culte improvisés, ou en tout cas non conformes aux normes de sécurité.

1. Des courants en forte croissance

Alors que la pratique religieuse des catholiques s'érode de plus en plus, l'évangélisme connaît une forte expansion dans l’hexagone.

"Nous comptabilisons aujourd'hui 600 000 protestants évangéliques en France métropolitaine, dont 460 000 pratiquants", indique Thierry Le Gall, directeur de la communication du Conseil national des évangéliques de France (CNEF). "Une église évangélique se crée tous les dix jours", ajoute-t-il.

Bien qu'ils ne représentent qu’environ un tiers des protestants français, les évangéliques formeraient les trois-quarts des protestants français pratiquant régulièrement leur religion.

"Le protestantisme est revivifié, recomposé par les migrants évangéliques arrivés dans les années 1980, qui mettent la pratique du culte au cœur de leur vie", constate Marianne Gueroult, pasteur et responsable du projet Mosaïc au sein de la fédération protestante de France. "Ils évangélisent beaucoup, à la fois au sein de leurs propres communautés et auprès des Français d’origine", constate-t-elle.

2. Une volonté de revenir au christianisme des origines

Il ne faut pas confondre les évangéliques avec les "évangélistes" : les quatre évangélistes sont Matthieu, Marc, Luc et Jean, les auteurs des Évangiles canoniques qui figurent dans le Nouveau Testament. Le terme "évangélique" renvoie pour sa part à ce qui est conforme à l'Évangile.

Les églises évangéliques constituent une branche du protestantisme, qui est issu de la Réforme menée au XVIe siècle.

Les premières églises évangéliques ont été créées dès le XVIIe siècle. Comme les autres protestants, les évangéliques souhaitent revenir aux fondamentaux du christianisme et réaffirmer l'importance première des Écritures face au pouvoir du clergé catholique, mais ils accordent une place encore plus importante à l'expérience personnelle du croyant face à Dieu.

Pour les évangéliques, on devient chrétien par choix personnel. La rencontre avec le Christ constitue une nouvelle naissance, d’où l'importance du baptême, pratiqué à l'âge adulte, et la dénomination "born again" donnée aux évangéliques américains.

Chaque évangélique est chargé de répandre l’Évangile -le message du Christ- autour de lui.

3. Une grande hétérogénéité de croyances et de pratiques

Au-delà de ces traits communs, les églises évangéliques présentent une grande diversité.

En France, celles issues de l’immigration présentent souvent des spécificités liturgiques liées à la culture dans laquelle elles se sont développées. Les évangéliques d'origine haïtienne ont ainsi une façon très démonstrative de célébrer le culte, avec un recours important au chant mais aussi aux gestes.

Le pentecôtisme, l'un des principaux courants évangéliques, se distingue par son aspect millénariste (l'attente d'un retour imminent du Christ sur terre), qui entraîne un prosélytisme particulièrement actif, et par le refus d'une approche rationnelle de la foi et d'une interprétation critique de la Bible.

Tirant leur nom de l'épisode de la Pentecôte, dans lequel l'Esprit Saint descend sur les apôtres, les pentecôtistes mettent l'accent sur la manifestation de la puissance de Dieu à travers des miracles, des guérisons, le don des langues.

"Dans certaines communautés, on tente d’évangéliser des populations fragilisées par la vie, à travers un discours qui joue beaucoup sur les émotions. On leur fait croire que leur vie va changer, grâce à une sorte de bourrage de crâne. C'est l'un des aspects sur lesquels nous sommes vigilants", insiste Marianne Gueroult, de la fédération protestante de France.

Thierry Le Gall indique pour sa part que le Conseil National des évangéliques de France "est en train de clarifier sa position vis-à-vis de la théologie de la prospérité" : "certaines églises évangéliques promettent que plus vous donnez à l’église locale, plus Dieu vous bénira. Nous ne partageons pas cette position" explique-t-il.

3. Des lieux de culte souvent informels

Après le drame de Stains, la fédération protestante de France a souligné dans un communiqué qu'il mettait en lumière "la situation précaire dans laquelle se trouvent de nombreuses communautés protestantes évangéliques pour célébrer leur culte."

Faute de moyens pour constituer de véritables églises, certaines d'entre elles se retrouvent dans des logements privés, des bureaux, voire des halls d'immeubles.

Thierry Le Gall déplore à la fois le coût très élevé de l'immobilier et "des tracasseries administratives" qui empêcheraient bon nombre de communautés de se réunir dans des conditions décentes.

"Souvent, les municipalités ne souhaitent pas l’implantation d’une église évangélique. Elles font un amalgame entre les églises évangéliques et des phénomènes sectaires, dont nous nous démarquons, et aussi les évangéliques américains, alors qu'ils sont très éloignés culturellement du courant évangélique français."

Dans l'affaire de Stains, le parquet de Bobigny a indiqué qu'une information judiciaire allait être ouverte pour "homicide involontaire et blessures involontaires aggravés par la violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence imposée par la loi ou le règlement"

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse