Qwant, le concurrent français de Google est lancé, ça donne quoi ?

Capture d'écran de la page d'accueil de Qwant.
Capture d'écran de la page d'accueil de Qwant.

Après presse.lemoteur.fr, concurrent français de Google Actu créé en décembre dernier, voici Qwant, un nouveau moteur de recherche français qui veut concurrencer le géant américain.

Qwant a été officiellement lancé ce mercredi 13 février dans 15 langues et 35 pays. Un pari audacieux puisque Google a près de 90% des parts de marché dans l’Hexagone.

1. C’est quoi Qwant ?

La page d’accueil de Qwant ressemble à s’y méprendre à celle de Google (image ci-dessus). Elle contient un champ de recherche dans lequel il faut taper un mot-clé, un fond blanc et un logo inscrit en lettres colorées.

Une fois la recherche lancée, quatre colonnes verticales apparaissent sur la page de résultats : "Web", "live", "social" et "shopping" (capture d'écran ci-dessous) :

- La colonne "Web" est un moteur de recherche classique, dans la droite ligne de Google.

- La colonne "live" est un moteur de recherche d’actualité. Elle renvoie vers les articles en rapport avec le sujet recherché, comme Google Actu.

- La colonne "social" recense tout ce qui se dit sur le sujet sur Twitter, Facebook, LinkedIn etc. C’est un équivalent de Google "temps réel", le service de Google de recherche en temps réel sur les réseaux sociaux fermé en juillet 2011.

- La colonne "shopping" renvoie vers les sites marchands vendant des produits en rapport avec le mot-clé tapé.

Au-dessus de ses colonnes, on retrouve les photos et vidéos sur le sujet recherché. (Cliquez sur l'image pour l'agrandir).

 Capture dcran 2013 02 13 16.42.07 1024x543 Qwant, le concurrent français de Google est lancé, ça donne quoi ?

"Nous adoptons une démarche différente (de Google, ndlr). Nous montrons tout le Web sur une seule page. Nous montrons toutes les photos, les vidéos, ce qui se dit sur le Web, sur les réseaux sociaux et dans les médias. Google a arrêté de tout montrer depuis quelques années, ainsi, il occulte ce que dit Facebook", explique au Figaro Jean-Manuel Rozan, l’un des fondateurs du site.

Qwant indexe moins de pages Web que Google. "Il y a entre 250 et 300 sites qui reviennent tout le temps dans les résultats de la recherche. Nous avons travaillé en priorité sur ces sites. Aujourd’hui, nos trois premières pages sont aussi pertinentes que celle de Google", estime Éric Leandri, un autre fondateur du site, interrogé par Le Nouvel Économiste.

À Quoi.info, nous avons fait le test, notamment avec la recherche "Paris", et effectivement les résultats proposés sur la colonne "Web" de Qwant sont équivalents à ceux que l'on trouve sur Google.

À noter également, le site propose différentes options de présentation. La présentation "classique" décrite plus haut, mais aussi la disposition "Mosaïc" (capture d’écran ci-dessous), "Media" (seules les vidéos et photos relatives à la recherche apparaissent) ou "People" (axée sur les personnes liées à la recherche).

Capture dcran 2013 02 13 16.52.16 1024x627 Qwant, le concurrent français de Google est lancé, ça donne quoi ?

2. Qui est derrière ce moteur de recherche ?

Qwant a été fondé par Jean-Manuel Rozan, financier, ancien trader, Éric Leandri, spécialiste de la sécurité informatique, et la société Pertimm de Patrick Constant qui développe des moteurs de recherche professionnels.

Le site a été lancé grâce à un investissement de "quelques millions d’euros". Il voit le jour après deux ans de travail : "Nous avons développé discrètement, pendant deux ans, ce moteur de recherche pour éviter de donner nos bonnes idées à nos concurrents", explique Rozan au Figaro.

Le modèle économique repose sur deux piliers :

- des services publicitaires proposés aux entreprises, selon le principe du "retargeting publicitaire". Le moteur de recherche connaît les profils des internautes et peut donc aider les éditeurs à mieux cibler les publicités.

-  les revenus liés à la publicité : "dans la partie shopping nous pourrons faire de l'affiliation en liant l'acte d'achat à un reversement pour notre compte", poursuit Jean-Manuel Rozan.

Qwant mise sur le buzz pour se faire connaître. "Il y a deux milliards d’internautes. Si j’en convaincs quelques pour-cent dans les premiers mois, je serai très satisfait", conclut son fondateur.

 

Pour aller plus loin : Connaissez-vous presse.lemoteur.fr, le concurrent français pour Google News ?

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse