Contribution de Hortense Reberat

Connaissez-vous le rugby féminin ?

Un match de rugby féminin ©Wikimedia Commons
Un match de rugby féminin ©Wikimedia Commons
Le rugby s'ouvre de plus en plus aux femmes. Elles sont aujourd'hui des milliers à pratiquer ce sport en France.

Les joueuses de l'équipe de France féminine de rugby s'apprêtent à disputer début mai la Coupe d'Europe de rugby féminin, en Italie. La sélection des joueuses retenues vient d'être dévoilée. Cette compétition est très attendue pour l'équipe qui était parvenue à se hisser en deuxième position du Tournoi des six nations féminin le mois dernier.

Le rugby féminin peut paraître anecdotique. Pourtant, la passion pour le ballon ovale se décline également au féminin. Alors qu’en 1989, le rugby féminin comptait environ 500 licenciées réparties dans 20 clubs, on recense aujourd’hui plus de 5 800 joueuses réparties dans plus de 150 équipes ou clubs.

Depuis 1971, elles ont leur propre Championnat de France. Les clubs engagés, cette année, dans le Top 10 (pour la version féminine) : AC Bobigny 93 rugbyOvalie CaennaiseCSM GennevilloisLille Métropole RC VilleneuvoisRugby Club LonsoisMontpellier RCStade Rennais Rugby (finaliste), Saint-Orens rugby fémininRugby Sassenage IsèreUSAP XV Féminin.

1. Un sport fédéré « à la masculine »

C’est la Fédération française de rugby qui structure les équipes féminines. Le championnat se décline en plusieurs divisions : Top 10, Armelle Auclair, Fédéral 1, Fédéral 2, Fédéral 3. A l’instar de leurs confrères, les équipes peuvent choisir de jouer à XV, à XIII ou à 7.

Comme les hommes, elles relèvent les manches. Les compétions, telles que Coupe de France, Tournoi VI, Challenge européen,  Coupe du monde sont déclinées au féminin. Pour promouvoir ce sport, la FFR a choisi de monter au créneau. Les équipes de TOP 14 doivent désormais avoir leur propre équipe féminine. Le Stade Toulousain est en pourparler avec l’équipe de Saint-Orens pour un rapprochement.

2. Un sport d’adeptes

Alors que le nombre de licenciées ne cesse d’augmenter chez les seniors, les petites filles sont de plus en plus nombreuses à commencer le rugby comme premier sport. Dès l’âge de 5 ans, comme leurs camarades masculins, elles peuvent toucher le ballon ovale.

Elles jouent alors dans des équipes mixtes jusqu’à l’âge de 15 ans. Avant que garçons et filles ne se séparent pour des raisons de sécurité. Après l’âge de 15 ans, le poids et la musculature étant totalement différents, filles et garçons ne sont plus autorisés à jouer ensemble. Entre 15 ans et 18 ans, les filles jouent en cadettes avant de passer seniors.

3. A l’université ou à l’école

Le rugby a fait son bonhomme de chemin dans la société. L’esprit du Sud-Ouest a très vite pris la place du football dans les écoles, collèges et lycées qui créent des équipes à la fois pour les filles et les garçons. La continuité et la promotion de ce sport passent aussi par la reconnaissance d’une valeur sportive féminine. Le comité Midi-Pyrénées met en place son propre centre de formation féminin et rejoint ainsi Clermont-Ferrand et Montpellier.

Des projets, de la médiatisation : le rugby féminin est en pleine ascension. Pour les équipes en compétition, la promotion de ce sport passe par la reconnaissance des pairs masculins et des clubs. Si la FFR choisit de mettre en avant les filles, le budget qui leur est accordé est encore assez bas. Difficile pour les féminines de se faire accepter dans ce monde de brutes.

Partager cet article

Comment a été fabriqué cet article ?

Ils ont contribué à la rédaction de la réponse

Les ressources

Ils ont amélioré la réponse